"Parmi les désirs naturels, les uns sont nécessaires pour le bonheur, les autres pour la tranquilité du corps, les autres pour la vie même." [Epicure]

dimanche 29 mai 2016

Comment entame-t-on une relation ouverte?


Vénus, de Mélanie Le Grand, pour la série hEros. Crédits photos: labomel.fr

La première idée qui vient à l'esprit public lorsqu'on mentionne qu'une relation ou un mariage est « ouvert » est qu'il doit y avoir entre les deux partenaires une insatisfaction – une carence – qui les conduit à aller chercher vers l'extérieur ce qu'ils ne trouvent pas entre eux. C'est l'application quasi-automatique de ce préjugé qui amène des gens comme nous à la discrétion.

Comment, en effet, expliquer au commun des mortels qu'on peut entamer une relation ouverte quelques mois seulement après s'être mariés sans soulever les pires suspicions sur la nature de notre union? C'est ce que je vais essayer de faire ici.

Essayer, car il est difficile de retracer dans mes souvenirs les étapes qui nous ont amenés à la relation ouverte que nous avons aujourd'hui. Il y a bien sûr le point de départ « officiel », le franchissement du Rubicon: le fait que l'un des deux – moi, en l'occurrence – ait baisé avec une tierce personne. Mais ce point de départ n'est aussi que le point d'arrivée d'un processus antérieur beaucoup plus long et plus difficile à retracer.


jeudi 5 mai 2016

Pour un Art hédoniste

 'Desire', sculpture, Jeju Love Land, Corée du Sud

Depuis l’urinoir de Duchamp, l’Art a perdu ses codes. Il n’a plus de définition, ni de critère d’évaluation si ce n’est l’œil du spectateur et la vision de l’Artiste. Cela a donné lieu à une très grande liberté de création, engendrant le meilleur comme le pire. Hélas, c’est ce dernier qui semble avoir prédominé dernièrement.

(Cet article a été agrémenté d'images d'oeuvres qui, selon moi, s'inscrivent dans la vision que je défends ici. Libre à chacun de s'y retrouver ou non, je ne cite volontairement pas de noms dans mon article afin que chacun puisse penser aux artistes que lui évoque ce propos.)

samedi 13 février 2016

Capote, plus que jamais.



Je ne vais rien vous cacher, notre activité hédoniste a été plutôt consensuelle et exclusive depuis le début de l'année. Je ne suis sorti nulle part, n'ai vu personne et mon épouse n'a jusque-là vu aucun amant non plus. Mais on a eu quelques moments mémorables rien qu'à nous deux.

Ma femme n'utilisant pas de contraception hormonale et n'étant pas particulièrement pressés d'engranger une descendance, nous devons nous en tenir au préservatif.

Prérequis indispensable de tout libertinage (il ne nous viendrait pas à l'idée de nous en passer avec des partenaires extérieurs, même en cas de contraception hormonale, car on est suffisamment conscients de toutes les saloperies de MST qui existent, dont le SIDA n'est jamais que la pire, mais herpès, gonorrhée et chlamydia ne sont pas mal dans leur genre non plus) , le petit bout de latex a ses inconvénients auxquels tous sont familiers:

dimanche 31 janvier 2016

Sport & Sexualité


Il m'est arrivé récemment, alors que je faisais l'amour à ma femme dans une position physiquement plus demandeuse que les traditionnels missionnaire et levrette, de perdre mon souffle; chose qui ne m'était plus arrivé depuis bien longtemps. Et puis je me suis souvenu: malgré des entraînements physiques ça et là (pompes, abdos, tractions, etc.), cela fait quelques mois que je n'avais plus travaillé le cardio autrement qu'en enfourchant de temps à autre le vélo pour me rendre au bureau.

Grave erreur, car dans ma conception des choses, une sexualité épanouie a pour prérequis une saine hygiène de vie, ce qui comprend de l'exercice régulier, à la fois pour la musculature et l'endurance. Or, dernièrement, je n'avais entretenu que la musculature.

mercredi 6 janvier 2016

Donner le contrôle

Crédits photo: aerialamy.com

Ce n’est pas la première fois que nous sommes dans cette chambre, tous deux allongés sur le lit. Je suis sur le dos et elle blottie sur mon flanc.

Elle m’embrasse. Le désir monte. Sa main glisse jusqu’à mon entrejambe. Par-dessus mon pantalon, elle palpe ma queue déjà bien dure. Sa main remonte sous ma chemise, touche mon ventre. Avant de redescendre à nouveau, cette fois sous l’élastique de mon boxer pour, du bout des doigts, caresser mon sexe. Ma respiration est lourde, mon bas-ventre est en feu et ma gorge se crispe sous le désir. Elle se relève et me dit « Ne bouge pas, ne fais rien et laisse-moi faire. » Une première pour moi, si habitué à contrôler tout.

mercredi 30 décembre 2015

Ceci n'est pas une relation ouverte

Crédits photo: grandparklara.com

Dernièrement, mon épouse est tombée sur un article de l'hebdomadaire bavarois Süddeutsche Zeitung Magazin proposant une plongée dans l’intimité d’une relation ouverte. Ou plutôt de ce qui est présenté comme une relation ouverte mais qui, de notre commune opinion, n’en est qu’un pauvre substitut.

L’entièreté de l’article est disponible ici (pour ceux qui ne maîtrisent pas la langue de Goethe, Google traduction sera votre ami : en anglais ou en français) mais tâchons de résumer de quoi ça parle :

vendredi 25 décembre 2015

Aux plus grands thermes naturistes du monde

Crédits photos: Therme Erding

C’était Noël avant l’heure. Mon épouse avait décidé de nous offrir une journée complète aux thermes d’Erding, les plus grands du monde (de leur propre avis et je n’ai pas trouvé de contre-indication jusqu’à présent) et dont la majeure partie est naturiste. L’endroit est en effet divisé entre une zone entièrement naturiste où se trouve la majeure partie des saunas, une autre zone textile divisée entre un parc de jeux aquatiques et un ensemble de toboggans, dont certains sont parmi les plus extrêmes d’Europe. (Notamment, l’un propose une vitesse de glissade pouvant aller jusqu’à 72 km/h et un autre donne un sentiment de chute libre avec une pente à 60%) Nous avions décidé que si nous comptions bien passer la majeure partie de notre temps dans la zone naturiste, nous irions également explorer les attractions de la zone textile.